Je suis toujours ébahie d’observer Henry au musée s’arrêter devant les tableaux et me raconter ce qu’il voit où être interpellé par telle ou telle œuvre. Nos enfants ont une vision totalement naïve et pure de l’art qui me fascine. C’est donc naturellement que j’ai recherché des sorties culturelles adaptées à mon fils de 2 ans ½, ce qui s’est vite révélé être mission impossible, car en France, en dessous de 4-5 ans on trouve difficilement des activités pour les enfants. J’étais néanmoins persuadée que l’art était fondamental dans le développement de l’imaginaire et de la perception du monde de nos tout petits. C’est la raison pour laquelle je me suis tournée vers 2 insta copines, spécialisées dans ce domaine : Colombine des Petits Collectionneurs, et Hélène qui a créé le site les Ouvreuses afin d’avoir leur ressenti et leur avis sur cette question. Je vous laisse découvrir dans leur interview croisée, leurs projets respectifs, leur opinion sur l’intérêt de l’art pour les enfants et pourquoi il faut le rendre accessible à un jeune public, et la manière dont elles même s’y sont prises avec leurs petits choux.

 

·      Pouvez-vous me parler un peu de vos projets respectifs ?  

Colombine : J’ai créé la galerie d’édition d’art Les Petits Collectionneurs il y a deux ans dans l’idée que les enfants puissent s’initier aux arts graphiques dès le plus jeune âge. Parce que je suis convaincue qu’il n’est jamais trop tôt pour aimer l’art, nous leur proposons des œuvres graphiques adaptées, réalisées par des artistes de talent. Elles apportent une petite note créative et décorative aux murs de leurs chambres ! Et l’enfant est valorisé en se voyant offrir un objet rare, de belle facture qu’il pourra apprécier et garder dans le temps.

 

Aujourd’hui, mes enfants sont le moteur du développement de ma société car ils me confirment au quotidien, au travers de leur grande curiosité pour les tableaux des Petits Collectionneurs accrochés par centaine chez nous que les images jouent un rôle très important dans leur imaginaire.

 

Hélène : De mon côté, j’ai lancé avec deux associées Les Ouvreuses en septembre dernier. Les Ouvreuses est un site qui permet de réserver en dernière minute des activités culturelles soigneusement sélectionnées pour les 3-12 ans. Ce qu’on a voulu faire c’est concevoir un service pratique qui réponde aux besoins des parents. Dans un contexte où les parents courent après le temps, où les moments avec les enfants sont trop rares pour être gâchés, nous avons imaginé un service qui permette de réserver en moins de 5 minutes une sélection d’activités diverses et testées (pour ça nos enfants sont de merveilleux cobayes). Chaque semaine, nous proposons une nouvelle programmation en mixant des concerts, des spectacles, des visites guidées, des ateliers, des projections etc…

Et ce qu’on a découvert en rencontrant les institutions culturelles c’est que notre service répondait à un réel besoin de leur côté aussi, le besoin de faire connaître l’offre jeune public à de nouveaux publics. Il y avait vraiment un problème de rencontre de l’offre et de la demande ! Aujourd’hui on travaille avec une quarantaine de partenaires allant des grandes institutions aux plus confidentielles.

 

 ·      Comment l'idée de développer une offre art pour les enfants vous est-elle venue ?

 

Colombine : Etant petite fille et fille d’éditeurs d’art et imprimeurs, j’ai eu la chance de baigner dans un univers artistique dès l’enfance. J’ai aujourd’hui envie de transmettre ce bagage culturel à mes enfants, de susciter leur intérêt pictural, de les aider à développer une sensibilité artistique et de partager avec eux les émotions ressenties.

 

Je suis donc allée dénicher des artistes talentueux qui ont réalisé des images adaptées pour les enfants. Parce que rien n’est assez beau pour eux, je fais imprimer ces illustrations dans l’imprimerie familiale sur des machines d’époque (lithographie) pour un rendu incomparable. Ces œuvres uniques sont éditées en édition limitée d’une cinquantaine d’exemplaires pour assurer leur rareté et valeur.

 

Hélène : Moi au contraire je n’ai pas baigné dans un milieu culturel, habitant en pleine cambrousse quand j’étais petite. Ma mère m’a transmis ce goût pour l’art je pense, mais sans vraiment le mettre en pratique car il n’y avait pas grand-chose d’intéressant autour de chez nous. L’idée m’est plutôt venue quand j’ai été moi-même maman. J’avais envie d’éveiller mes filles à et par l’art, et d’un point de vue plus égoïste, j’avais aussi envie de continuer à profiter de la vie culturelle même si je n’avais plus de temps pour moi. Mais j’ai très vite été confrontée à une multitudes d’entraves : difficulté de se repérer dans une offre morcelée, complexité de la réservation, prise d’assaut de certaines activités… Réserver une activité culturelle à faire avec ses enfants était un véritable parcours du combattant. Mes associées ont vécu exactement la même chose. De cette frustration est née l’idée des Ouvreuses. On a eu envie de partager notre enthousiasme sur les activités qu’on avait testées, et faciliter l’accès à la richesse de la vie culturelle. Nous avons travaillé (beaucoup) pour sortir un site tout beau, facile à utiliser.

 

·      Que peut apporter l'art  dans la vie d'un enfant d'après vous ?

 

Colombine : La sensibilité artistique n’est pas innée, elle s’acquiert car l’homme ne naît pas avec un cerveau déjà tout construit comme les autres mammifères. Le développement postnatal de son cerveau se poursuit jusqu’à la puberté en créant des « circuits culturels » propre à chaque individu car résultant de ses interactions avec son environnement et par le filtre desquels passeront toutes ses expériences esthétiques ultérieures.

 

D’où l’importance d’un environnement culturel pour l’enfant - « la beauté est dans les yeux de celui qui regarde », Oscar Wilde -  et d’un accompagnement à une pratique artistique. La question est quelle place lui accorder dans une société toujours plus exigeante et compétitive qui les attend ? Le paradoxe de l’éducation artistique réside précisément dans cette « perte de temps » grâce à laquelle s’élaborent les nouvelles formes de la beauté afin qu’ils en tirent des leçons d’existence. En effet, les arts plastiques sont à partir de l’âge de 6 ans des terrains fertiles où les enfants s’exercent à regarder, reproduire et interpréter le monde qu’ils voient, à exprimer leurs premières idées, leurs premiers désirs, l’émerveillement qu’ils éprouvent dans la vie de tous les jours, ou dans leur monde imaginaire. Tous les arts plastiques stimulent leurs capacités cognitives et intellectuelles : ce sont des exercices essentiels à leur développement. Ils cultivent également leur créativité, une capacité précieuse aujourd’hui car la création exige de l‘artiste un regard neuf sur le monde, débarrassé des conceptions toutes faites »

 

Hélène : vaste question ! Je suis d’accord avec Colombine (et Oscar Wilde !) l’éducation artistique est essentielle dans le développement intellectuel de l’enfant. L’ambition est d’amener les enfants à s’ouvrir au monde par l’art. L’art nous invite à nous questionner sur le monde, sur la manière dont on le voit, sur des représentations sociales… Cela permet de confronter différents points de vue. Evidemment l’idée n’est pas d’être dans une démarche intello-rébarbative. Mais progressivement ce sont des repères qui se forgent, et une capacité à se questionner. Moi ce qui m’intéresse aussi c’est tout simplement d’entretenir la capacité d’émerveillement des enfants. Les enfants, tout petits, s’émerveillent d’un rien. Et puis au fur et à mesure cette capacité d’émerveillement s’estompe. Et pourtant c’est tellement une force de savoir s’émerveiller. Développer sa sensibilité, laisser parler ses émotions… il n’y a rien de plus important ! Chtchoukine disait « si un tableau vous plait, achetez-le ». On n’est pas tous obligés de devenir de riches collectionneurs, mais l’intention me semble juste !

 

·      De votre côté comment avez vous éveillé vos enfants à l’art ? Et à partir de quel âge ?

 

Colombine : La perception visuelle (ou auditive) constituant la première étape de toute expérience esthétique, j’ai en priorité protégé mes enfants de notre monde sursaturé d’images. Parce que ces images sont vides de sens pour eux qui ne peuvent pas décrypter neurologiquement les « centres de signification ». Concrètement, pas de zapping mais une attention portée à chaque image pour en décrypter le sens, télévision strictement interdite mais sélection de films adaptés en fonction de leur âge et leur sensibilité. Des vacances au bord de la mer ou à la campagne en zone bien rurale ;-)

 

Mes enfants sont encore petits (4 ans et 22 mois) alors j’ai plutôt préparé le terrain pour les aider à développer leur sensibilité artistique. Et ce, dès la naissance en me fiant à mon intuition personnelle : éviter la sur-sollicitation visuelle et moteur dans l’idée qu’un peu de manque et de frustration leur permettrait de trouver eux-mêmes et en eux-mêmes leurs ressources personnelles (cf perte de temps dans le paragraphe du dessus). C’est le plus beau et utile des cadeaux que je leur ai faits car j’en vois déjà les résultats probants. Je suis tellement heureuse de voir mon fils de 4 ans découvrir tout seul un nouveau livre illustré et rester 20 minutes sur la même page en savourant chaque détail et en faisant fonctionner un imaginaire très inventif ;-)

 

Hélène : j’ai commencé quand mes filles avaient 2-3 ans, avec des activités assez variées. J’allais là où ça me tentait, là où je pouvais découvrir des choses que je ne connaissais pas. Je les ai emmenées voir des courts métrages dans un cinéma indépendant à côté de chez nous. Ça faisait du bien de découvrir d’autres formes d’expression graphique. Je les ai emmenées aussi voir des expos. Ça c’était particulièrement magique. La naïveté et le naturel d’un enfant devant un tableau t’en apprend tellement, c’est scotchant. Je me souviens aussi avoir tenté l’un ou l’autre spectacle mais sans grand succès. L’offre est pléthorique et je ne savais pas comment repérer ce qui était bien. En revanche, récemment j’ai emmené mon aînée qui a maintenant 7 ans voir Le Bourgeois Gentilhomme au Théâtre Fontaine. C’était génial ! J’ai adoré l’entendre éclater de rire sur des textes de Molière.

Je pense que c’est important de varier les plaisirs, et de s’adapter au fur et à mesure aux affinités des enfants. Mon aînée par exemple a besoin de fabrique, manipuler, créer. Ma deuxième en revanche est beaucoup plus dans la contemplation.

 

·      Que pensez-vous de la proposition actuelle en France pour les enfants ? Existe-t-elle ? Est-elle bien adaptée ? À partir de quel âge peut-on trouver des offres ?

 

Colombine : Il me semble que l’offre est variée grâce aux cinémas et théâtres qui se sont spécialisés pour l’enfance et aux institutions muséales qui ont joué le jeu de créer des expositions ludiques qui se mettent à hauteur d’enfant comme Le Musée en herbe, le Muséum d’Histoire Naturelle etc. On observe aussi que les ateliers fleurissent dans les shops, les librairies, mais ces initiatives n’étant pas forcément relayées par la presse, elles ne rencontrent que leur public de proximité et c’est bien dommage.

Le constat plus fâcheux est d’observer qu’il est très difficile de pouvoir en profiter car les déplacements en famille dans Paris sont de plus en plus compliqués. Moyens de transport incertains et quasi-impossibles avec poussette, trop peu de toilettes publiques, aucun lieu de change, accueil désagréable au restaurant et pas de chaises bébés.. bref, rien n’est fait pour simplifier la vie des familles (sauf dans quelques boutiques…) et pour un peu qu’il pleuve…

 

Hélène : C’est vrai que l’offre est variée, et que beaucoup d’acteurs s’y mettent, notamment les librairies. Sous l’impulsion de l’Etat et de la Mairie, les grandes institutions ont intégré le jeune public comme une priorité. Du coup, il se passe plein de choses pour les enfants, toutes plus chouettes les unes que les autres. Mais comme le dit Colombine, il faut que cette offre rencontre la demande. Heureusement maintenant il y a Les Ouvreuses ! Et sur Les Ouvreuses, on propose aussi des adresses kids friendly aux alentours de l’activité pour prolonger ce moment.

Seul bémol l’offre est vraiment riche à partir de 5-6 ans. C’est symptomatique de voir qu’Oscar Wild parle de l’âge de 6 ans comme âge plancher. On essaie chez Les Ouvreuses de proposer un maximum de choses pour les maternelles mais c’est vrai qu’il y a moins de propositions pour ces âges-là. Ceci étant, ça va changer. Il y a de plus en plus d’acteurs qui se positionnent sur ce créneau, que soient des privées ou des institutions publiques. La demande est très forte.

 

·      Avez vous des recommandations de sorties culturelles familiales en ce moment ?

 

Hélène : j’ai en plein ! Il suffit d’aller sur LesOuvreuses.fr !

Plus sérieusement, mes coups de cœur du moment ce sont l’exposition Jardins au Grand Palais, l’expo consacrée à Olga Picasso au musée Picasso (j’adore ce musée), et l’atelier sur Taro Izumi au Palais de Tokyo qui laisse la part belle à l’imagination. D’une manière générale, la nouvelle saison culturelle vient de commencer. Il y a plein de magnifiques expos à voir avec les enfants.

Fin avril et en mai il va y avoir également des concerts éveil top…

 

Pour de supers conseils sur comment gérer ses enfants dans un musée, vous pouvez aller faire un tour sur le blog du site d’Aurélie Culturaliv qui recence toutes les expos dans le monde et parle aussi de nos petis choux !

 

https://lespetitscollectionneurs.com

https://www.lesouvreuses.fr

Commentaires Ajouter un commentaire

Oh my goodness, my closets need that kind of cleaning. I have put it off way too long. Maybe soon. I try very ditilenlgy to make sure I ask the Lord to keep the closets of my mind cleaned out. It is amazing what kind of junk will accumulate there if you are not diligent about keeping your mind clean. Leah
One or two to reembmer, that is.
It's an awesome post designed for all the web users; they will get advantage from it I am sure. education advice http://educationguide.eu/
Hi there to every single one, it's in fact a nice for me to pay a quick visit this web page, it consists of valuable Information. education http://educationhints.eu/
I got this website from my buddy who informed me regarding this web site and now this time I am browsing this website and reading very informative posts here. homeschooling http://studytip.eu/
} online courses http://schoolingtips.eu/
many women viagra levitra male enhancement